• Rupert Grint parle de Mojo dans The Guardian.

    Après avoir parlé dans Lorraine, Rupert Grint se révèle pour The Guardian. Il y explique à quel point son rôle au théâtre l'a mis à l'épreuve comparé à son rôle d'acteur :

    Tous les personnages sont piégés. On est les garçons perdus. Et il y a cette tournure de l'histoire un peu abusive, qui est assez pertinante aujourd'hui, avec toutes ces suppositions sur les stars de la télévision des années 70s qui sortiraient du placard.

    J'aime que ce ne soit pas une pièce pour l'élite. Les jeunes campent pour avoir les billets à 10£.

    Apparemment, jouer huit fois par semaine n'est pas de tout repos : la voix en souffre.

    J'ai dû avoir des massages vocaux, ce qui est vraiment douleureux. En gros, vous vous faites étranglés.

      

    Pour ce qui est des fans qui l'attendent après les représentations, il déclare que la foule ne lui pose pas trop de problème :

    On gère bien la foule. Il y a cette fille blonde qui prend une photo avec moi tous les soirs mais n'a jamais vu la pièce, ce qui est assez étrange. [Mais le plus étrange, ce sont les photos quand vous mangez.] Les gens envoient un ami s'assoir à côté de vous et font semblant de les prendre en photo. On s'en rend compte à trois kilomètres.

    Sa fortune s'élève à peu près à £24m. et son petit plaisir est d'acheter des tee-shirts assez onéreux. Mais sinon question argent, ses paroles rappellent celles de Daniel Radcliffe sur ce-même sujet :

    J'ai une relation étrange avec l'argent. Je ne sais pas trop combien j'ai, en tout.

    Ce qui est sûr, c'est que Rupert reste modeste et aimerait faire davantage de théâtre !

    L'article complet peut être retrouvé ici (en Anglais).

    Source : SnitchSeeker.

    May_ThisBe.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :