• Retour sur l'interview de Rowling par Emma Watson.

    Il y a quelques jours des extraits des propos de JK Rowling concernant le couple Ron et Hermione avaient été publiés par le Sunday Times, ce qui avait eu pour effet de "secouer" la sphère potterienne. L'interview complète est maintenant disponible. Comme nous ne l'avons pas nous-même à disposition, nous nous baserons sur la transcription qu'en a fait le site potterien américain Mugglenet.

    Pour lire l'interview (en anglais) dans son entier, c'est par ici.

    Voici, pour vous, un condensé des informations. Pour rappel, cet entretien a été réalisé par Emma Watson pour l'édition de février/mars du magazine Wonderland

    1/ L'interview commence sur plusieurs questions concernant le projet d'adaptation ciné des "Animaux Fantastiques".

    Emma Watson propose à Rowling de parler du script sur lequel elle travaille pour Warner Bros.

    JKR :  WB est venu il y a plusieurs années me parler du fait qu'ils aimeraient faire quelque chose des "Animaux Fantastiques". Je pouvais voir le potentiel qu'il y avait dans cette histoire. [...] Je savais déjà des choses sur Newt [Scamander, l'auteur fictionnel du livre] car j'avais eu envie de lui donner une histoire personnelle.

    Donc quand WB est revenu me dire qu'ils voulaient faire un film de mon livre, j'ai eu deux sentiments simultanés : "l'histoire possède un potentiel important" et, léger sentiment de panique, "je sais des choses sur Newt et je ne veux pas que vous ruiniez tout ça !", parce que je savais qui il était. Sans vouloir au départ écrire le script, j'ai donc décidé de rassembler mes pensées pour que je puisse au moins leur donner l'histoire personnelle que j'avais imaginé, afin que leur vision coincide avec ce que je savais du personnage. 

    Je me suis alors retrouvé dans un de ces moments pendant lequel vous êtes complètement excité en tant qu'auteur mais où vous savez aussi que cela va finir avec une tonne de travail à faire car j'ai pensé " Oh mon Dieu, toute la trame m'apparaît soudain !"[...] Je ne pensais pas vraiment écrire le scénario moi-même, juste que je leur donnerai l'intrigue. Et puis- fatalement- je me suis assise et me suis mise à penser  "voyons voir, qu'est-ce que cela donnerait si..." et j'ai écrit un brouillon en 12 jours.... 

    [...]

    EW : L'inspiration vous frappe-t-elle a des moments innoportuns ? Par exemple, quand vous conduisez ou que vous emmenez les enfants à l'école ?

    JKR : C'est pourquoi je ne conduis pas, je le jure devant Dieu. Je ne peux pas conduire ! Les gens me regardent et pensent : " Comment pouvez-vous ne pas conduire de voiture à 48 ans ?!".  Mais je me connais, et je sais comme je suis détachée de mon environnement physique. Mon mari s'est mis à m'avertir 3 pièces avant qu'il ne se rapproche de moi pour que je ne crie pas. C'est ridicule parce que je sais que je vis sous le même toit que mon mari mais [...] le fait est que je divague loin dans ma tête et que je suis alors déconcertée quand quelqu'un se glisse près de moi.

    Mais cette faculté a aussi ses avantages car je peux me concentrer à un degré tel que je m'isole du reste du monde, pose sur papier mes idées ou les garde en mémoire pour les utiliser par la suite au besoin. Je pense que mon apprentissage s'est fait quand j'ai écrit les trois premiers tomes, que j'étais encore mère célibataire et que je n'avais pas beaucoup de soutien. Ce qui signifie que j'ai appris à utiliser efficacement le temps que j'avais. 

     

    Quelques questions après, Rowling dit qu'elle aimerait bien faire une apparition dans "Les Animaux Fantastiques" et qu'elle voudrait bien voir Emma, Rupert et Daniel faire de même. Mais simplement en tant que figurants, en arrière-plan, pour voir si quelqu'un parviendrait à les repérer. Elle conclue en disant qu'elle-même voudrait bien être travestie afin que personne ne puisse la reconnaître. 

    [...]

    ----------------------------

    Nous rentrons maintenant dans le vif du sujet.

    2/ Concernant le couple Ron/Hermione : 

    EW : Je suis sûre que vous avez dû l'entendre des millions de fois mais, maintenant que vous avez écrit les livres, avez-vous une nouvelle perspective sur la relation que vous entretenez ou entreteniez avec le personnage d'Hermione ?

    JKR : [...] Elle fait partie de moi, bien qu'elle ne soit pas complètement moi. Je pense que c'est ainsi que j'ai dû apparaître aux gens lorsque j'étais plus jeune, mais ce n'était pas comme j'étais vraiment à l'intérieur.

    Ci-après, les deux paragraphes déjà connus (ndlr). 

    Ce que je dirais, c'est que j'ai écrit la relation Ron/Hermione comme une forme d'accomplissement de souhait. C'est ainsi qu'elle a été conçue, vraiment. Pour des raisons qui ont très peu à voir avec la littérature et beaucoup plus au fait que je m'accrochait à la trame telle que je l'avais d'abord imaginé, Hermione finissant avec Ron. 

    Je sais, je suis désolée, je peux entendre les cris de rage et de fureur de certains fans mais si je suis totalement honnête, les années m'ont donné de la perspective sur ça. C'était un choix que j'ai fait pour des raisons très personnelles, pas pour des raisons de crédibilité. Est-ce que je brise des cœurs en disant ceci ? J'espère que non.

    EW : Je ne sais pas. Je pense qu'il y a des fans qui le savaient et qui se demandaient si Ron avait réellement la capacité de rendre Hermione heureuse. Et vice versa.

    JKR : Oui, exactement. C'est une relation naissante/jeune. Je pense que l'attraction elle-même est plausible mais le côté combatif de la relation...Je ne suis pas sûre que vous pourriez continuer comme ça dans une relation adulte, il y avait trop d'incompatibilité fondamentale. Je n'arrive pas à réaliser que nous disions tout ça, c'est une hérésie potterienne ! 

    [...]

    Par certains aspects, Hermione et Harry formeraient un meilleur couple et je vais te dire quelque chose de très étrange. Lorsque j'ai écrit "Les Reliques de la Mort", je l'ai ressenti très fortement lorsque Hermione et Harry se retrouvent ensembles sous la tente. Je ne l'ai pas dit à Steve [Kloves, le scénariste, ndlr] et lorsqu'il a écrit le script, il a ressenti exactement la même chose au même moment.

    [...]

    Et, en fait, j'ai aimé cette scène dans le film parce qu'elle exprimait quelque chose que je n'avais pas dit mais ressenti.[...] Je pense que vous sentez vraiment le fantôme de ce que cela aurait pu être dans cette scène.

    [...] 

    Après quelques moments de discussion sur le personnage d'Hermione : 

    JKR : Oh, peut-être qu'elle et Ron pourrait aller bien avec un peu de thérapie de couple.[...] Il a besoin de travailler sur son estime de lui et elle doit apprendre à être un peu moins critique.

    EW : Je pense que cela fait sens que Ron soit devenu le meilleur ami du plus célèbre des sorciers de l'école parce que je pense que la vie te présente, encore et encore, tes peurs les plus grosses et les plus douloureuses, jusqu'à ce que tu les surpasses.

    JKR : C'est tellement vrai, c'est ce qui s'est passé dans ma propre vie. [...] Ron avait l'habitude d'être le second violon. Je pense que c'était un rôle comfortable pour lui, mais à un certain moment il doit se prendre en main, n'est-ce pas ? 

    EW : Oui, et jusqu'à ce qu'il le fasse cela reste non résolu. Une affaire non achevée. Donc, peut-être que la vie le lui a présenté assez de fois jusqu'à ce qu'il ait dû faire un choix et devenir l'homme dont Hermione avait besoin.

    [...]

    --------------------------------------------------

    Traduction : PoudlardMag

    Rappel : lire l'intégralité de l'entretien ICI.

     

    Source : Mugglenet

    Billi the Kid


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :