• Qui a révélé la véritable identité de Robert Galbraith?

    La semaine dernière, nous découvrions avec stupéfaction qu’un roman intitulé The Cuckoo’s Calling, jusqu’à présent passé inaperçu (car publié sous peudonyme) s’avérait être le dernier de J.K. Rowling. L’auteure vite réagit en déclarant qu’elle "aurait voulu garder le secret un peu pus longtemps"...

    Un journaliste à The Sunday Times avait en effet été intrigué par un tweet anonyme révélant que J.K Rowling était bien l’auteure de The Cuckoo’s Calling. Des analyse avaient par la suite confirmé ce fait. Mais qui est cet utilisateur de Twitter anonyme? Comment l’information a-t-elle filtré? 

     

    Il a été révélé que l’individu ayant dévoilé le masque de J.K. Rowling est l’épouse du meilleur ami d'un avocat du cabinet Russels (travaillant avec J.K. Rowling), Judith Callegari.

     

    Rowling déclare:

    "Aujourd'hui, j'ai découvert la façon dont la fuite sur la véritable identité de Robert s'est produite. Seul un petit nombre de personnes connaissait mon pseudonyme et il n'a pas été très agréable de me demander pendant des jours comment une femme dont je n'avais pas entendu parler avant dimanche soir a pu découvrir quelque chose que beaucoup de mes plus vieux amis ne savaient pas"

    Elle ajoute:

    "Dire que je suis déçu est en dessous de la réalité, je pensais pouvoir compter sur toute la confidentialité de la part de Russels, un cabinet réputé et professionnel, et je suis très en colère de constater que ma confiance était mal placée"

    Les responsables du cabinet Russels n’ont d’autre choix que de se confondre en excuses:

    "Nous, Russels Solicitors, présentons nos excuses sans réserve pour lé révélation causée par l’un de nos partenaires, qui a révélé à la femme de son meilleur ami lors d’une conversation privée que la véritable identité de Robert Galbraith était en fait J.K. Rowling.

    Même s'il assume ses propres responsabilités, la confidence a été faite à quelqu'un à qui il faisait pleinement confiance. Dès que nous avons été au courant, nous avons prévenu l'agent de J.K.Rowling. Nous confirmons que cette fuite ne faisait pas partie d'un plan marketing, et que ni J.K. Rowling, ni son agent, ni son éditeur ne sont impliqués."

    Cette révélation précipitée a plusieurs conséquences parmi lesquelles de nombreuses difficultés pour les librairies pour s’approvisionner en copies. De plus, devant les ruptures de stock, les lecteurs se ruent sur les versions numériques du roman, première concurrence des librairies. Si Rowling et son équipe avaient un jour voulu révéler ce secret, l’annonce aurait certainement été organisée autrement: communiqués officiels, ravitaillement des librairies etc...

     

    Actualitté - Mugglenet

     

    Nimbus


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :