• Kelly Cobain, une lectrice de Poudlard Mag a eu la chance de se rendre à Chicago (l'une des étapes de la tournée des Starkid) pour aller voir ses idoles sur scène... Place donc au (long) compte rendu:

    " Bonjour à tous !
    Ici Kelly Cobain, fan de Starkid française et hyperactive, admin du groupe facebook A Very French Starkid ! et membre fondatrice de L’Armée de Rumbleroar qui, après avoir organisé en septembre des flashmobs pour la Team Starkid, a eu la chance de s’envoler dans l’ESPACE pour aller voir la Team Starkid en concert aux USA, et qui vous fait un petit compte-rendu de l’aventure !

    8 novembre 2011 - Chicago. Arrivée hier soir après 22 h de trajet, si on cumule train, métro, RER, avion, Air train, L train, bus…

    5h00 

     Je suis réveillée, décalage horaire oblige, et j'ai hâte d'aller voir les SK. Mais bon, il fait un peu nuit.

    8h00 

    Brian Holden tweete au sujet de la pluie. Tiens, il pleut ici aussi. Ah oui, je sais pourquoi. Toujours est-il que si Brian est dehors, ça veut dire qu'il est l'heure.

     9h00 (NB : toutes les heures sont approximatives, je n'ai pas de montre)

    Sous une pluie battante, après beaucoup de  métro, j'arrive à l'endroit où doit se trouver le Bottom Lounge, et... il y a un immense bus bleu devant... Could it be ? 

     Oh Mon Dieu. Mon plan a marché. Je suis arrivée super tôt en espérant croiser les Starkids quand ils arriveraient, et... ils sont là. 

    Le chauffeur du bus sort me faire la conversation. Ils sont là depuis 7h du mat, et ils attendent un taxi. Ils vont aller à l'hôtel pour dormir, car ils prennent la route dès la fin du concert à chaque fois.

     On distingue derrière la fenêtre...

    C'est le bras de Joe. (Je vais vous préciser une chose pour vous, amis Starkids qui ne me connaissent pas : j’aime une chose dans la vie : Joe Walker. Et en particulier ses bras (bon, aussi ses talents d’acteur, tout ça… Toujours est-il que je suis capable de reconnaître ses bras parmi n’importe quelle assemblée de bras. C’est comme mon talent de super-héroïne.) Bref, I stare at Joe's arms and the world is quite alright. 

    Puis Joe se retourne, et me fait coucou par la fenêtre. Ca fait 3 min que je suis là, et mon monde vient d'exploser. #epicwin

    Ensuite, le taxi tant attendu (par eux, pas par moi) est arrivé... Walker est sorti... et il m'a parlé (de loin et à travers la pluie, ce qui est une bonne chose, parce que j'étais déjà sur le point d'exploser d'epicness à ce moment là, et que s'il avait été tout près, je me serais clairement évanouie): 

    "You there early?!"

    J'ai répondu des bêtises, parce que mon cerveau s'est mis en mode *stare and stop thinking*

    Il portait sa valise par dessus sa tête, ce qui lui donnait l'air d'être Superman.

    So worth it coming at 9 am.

    9h45

    Joey Richter est sorti du bus, et est venu me voir, discuter avec moi, et il m’a même serrée dans ses bras. On a discuté, et j’ai appris  qu’il avait vu, et aimé, notre flashmob !

     Joey est merveilleux. Quand il parle, c'est toujours aussi épique que quand il joue ses persos. L'élasticité de son visage est super divertissante, et il a une façon de parler, des expressions, qui sont trop hilarantes. Et c'est trop facile de parler avec lui. Contrairement à Joe, il vous hypnotise pas, il a juste l'air tout content d'avoir trouvé un fan. C'était tellement ouf.   

    10h

    A son tour, Dylan est venu me voir.

    Et il m'a serré la main, il m'a demandé mon nom. J'ai dit "Juliette" (j'avais oublié de réfléchir à quelle réponse je donnerai {oui parce que Kelly Cobain, c’est pas vraiment mon vrai nom}, et j'ai répondu au pif), puis il m'a demandé d'où je venais, j'ai dit de France et il a dit : Oh my God, thank you for coming from so far away and for waiting here to see our show..." et il m’a serrée dans ses bras lui aussi.

    On a parlé un moment, genre 5 min (quand vous parlez avec un SK, c'est LONG vu l'epicness de la chose) et il m'a dit qu'il avait vécu à Pau pendant 6 mois, et je lui ai demandé s'il avait vu notre Flashmob il a dit "Oh, yeah, the one in front of Notre Dame de Paris, (en français dans le texte) it was so coool" ! 

    Et puis il devait prendre son taxi, donc il m'a serré la main, et refait un câlin, et dit 'See you at the show !" 

     J'ai passé les heures suivantes seule, mais dans un état proche de l'extase. 

    15h00 

     Des fans sont arrivées, on était maintenant six, puis les Starkids sont revenus petit à petit.  

     Ils ont déplacé plein de trucs pour les rentrer dans la salle. 

    17h 

    La queue s’est fort allongée, et tout le monde chante Starkid. Un rêve éveillé. 

    18h30

    Ils ouvrent les portes pour les VIP. Qui rentrent, mais certains arrivent en retard. Ce qui est très agaçant quand on a attendu toute la journée et qu'on a seulement un billet normal. 

     19h00

    Une fille vient nous voir au début de la file des entrées normales, et elle demande si quelqu'un veut un billet VIP, elle en a acheté 2 mais elle est toute seule. 

    Tout le monde saute à la conclusion que comme je suis là depuis 9h du mat, je mérite carrément ce billet VIP, et elle me le donne. 

    J'entre dans la salle de concert dans un état d'extase euphorique jamais exploré auparavant. I JUST WON A FREE VIP TICKET.

     

    Le concert !

    Ils nous ont offert un Tour de cou, une affiche et un programme du concert. 

    Moi dans la file VIP, à l'intérieur, avec le tour de cou offert aux VIP !!! Yay !!!

    Il y avait une file qui menait à une table où ils signaient des autographes. 

    J'ai fait la queue, j'étais vraiment au bout parce que la fille qui m'a offert le billet (et que j'ai serrée dans mes bras un million de fois) était arrivée tard. 

    Je suis arrivée près de la table de Joey, Dylan et Joe. Ils avaient plein de dessins offerts par des fans. 

    Et là, Joey m'a vue et a arrêté de parler aux autres fans, il m'a dit : "How come you're at the end of the line when you were here first this morning ?" #FACT : Joey Richter m'a reconnue. 

    Je lui ai expliqué que je n'avais pas de billet VIP mais qu'une fille m'en avait offert un, et là Dylan et Joe se sont mis à écouter notre conversation plutôt que de parler aux autres, et j'étais le centre de leur attention et ça, c'était épique. L'accent français fait des miracles ! 

    Ils m'ont signé des autographes, Joey était encore trop adorable, il parle de façon trop choupinette tout le temps. 

    Dylan, qui se souvenait de mon prénom,  m'a écrit "Juliette, tu es ma petite chou" sur mon carnet, ce qui est vraiment TROP la petite chou.

    Et Joe...

    Je lui avais peint un T-shirt (au sujet des Tasty Tests), que j’avais donné à Kelley, une fan rencontrée dans l’après midi qui avait des billets VIP, pour qu'elle lui transmette.

    Et quand je suis arrivée près de lui, il m'a dit : "Hey, aren't you the one who made me the T-shirt ? Thanks! Do you like our Tasty Tests videos ? I have loads of them but I need to edit them and I don't have much time. I'll post them as soon as I can..."

    Après il a signé mon Journal de Tom Jedusor, parce qu’un journal de Voldemort dédicacé par un acteur qui a joué Voldemort, c’est tellement classe.

    J’ai aussi vu Lauren. 

    On lui avait tourné une vidéo pendant la journée « Roll around the floor like Lauren Lopez day » (en gros, on se roulait par terre sous la pluie au Trocadéro) et je lui ai demandé si elle l’avait vue, et en fait, oui. Elle nous a même remerciés d'avoir fait ça. C'était bien.

    A  la dernière table il y avait Meredith et Brian. 

    Brian m'a parlé direct en français. Et Brian Holden qui dit "Bonjour" et "Merci", c'est juste trop choupi. 

     

    Et puis ils sont repartis en coulisse, j'ai eu une place à côté de Kelley qui était à un mètre de la scène. 

    19h30

    Le concert a commencé, avec une première partie de Charlene Kaye. Elle a fait un duo avec Dylan sur Dress & Tie qui était trop bien, et un trio avec Jaime après. 

     

    20h ? 

    Et ensuite, c'était vraiment le concert, et impossible de transcrire avec des mots à quel point c'était exceptionnel. Toutes les chansons sont géniales, avec des chorégraphies tout le temps, le public était incroyable, il y a une histoire qui entoure tout le SPACE Tour, et c'est juste magique à regarder. 

    On a eu, entre autres, I wanna be a Starship Ranger, Granger Danger, Status Quo, Ready to Go, Stutter, Beauty, The Way I do, Harry Freakin' Potter, Kick it up a Notch,  Different, un interlude par Jim & the Povolos, Boy Toy, Get Back up... 

      Et à un moment, et là, l'epicness m'a faite exploser mon record d'euphorie pour le reste de ma vie, Dylan, qui était censé faire un speech pour introduire To Have a Home, et il s'est passé  ça : 

    http://www.youtube.com/watch?v=bmq6fSblYQ4

    Dylan Saunders a dit mon prénom sur scène. Oui, oui.

     Ensuite, le rappel à la fin du concert, c'était juste magique. Days of Summer suivi de Get Back to Hogwarts, après concertation onstage de "Comment on fait sans Darren ?" 

     

     

    Conclusion : Brolden va faire Harry. Il s'avance et... Joe lui pique la place. Ils ont fait tout GBTH, et c'était le rêve, puis ils partirent.  

    Je vais essayer de vous décrire les SK sur scène. 

    Meredith est géniale, elle fait tout le temps des petites blagues.

     

    Jaime fait des têtes exceptionnelles tout le temps, et elle est trop mignonne et elle sautille partout. 

     

    Lauren est absolument Lauren. Microscopique mais on ne voit qu'elle. 

     

    Brian Holden est absolument génial à regarder bouger, et il est trop drôle. 

     

    Dylan est la personne la plus choute du monde. 

     Joey est épique, comme toujours. 

    Et Joe... je pourrais passer ma vie à le regarder vivre. 

     

    Bref, c'était magique. J'ai pas de photo d'ensemble, parce que j'étais trop près de la scène pour les avoir tous en même temps. 

     

    22h

    Après la fin du concert, on s’est dirigées vers la table des produits dérivés. 

     Et en chemin on a croisé ...

    Denise Donovan. Et comme pour une fois, ma sœur était avec moi, j'ai pu prendre une photo avec elle !! Je lui ai dit qu'on était les françaises et je lui ai parlé de la flashmob (à propos de laquelle elle avait tweeté « Whoaa !! », et elle était toute contente: "Oh, c'est tellement fou que j'aie des fans français, si je ne vous voyais pas en vrai je n'arriverais pas à croire que vous existiez..." 

    Bref, c'était une soirée magique. 

    New York City

    Vendredi 25 novembre

    Nous (Kelly, Natacha, Davina et Lou) sommes à New York, mais nous avons des billets pour le concert de Boston… donc on va prendre le bus.

    Minuit

    Le bus pour Boston est à 3h30.

    Macy’s ouvre à minuit pour le Black Friday. On va y aller, comme ça on se couche pas du tout *idée lumineuse*.

    3h00

    On arrive à l’abribus, prêtes à partir à la rencontre des Starkids (ou pas).
    On se fait accuser de sorcellerie par une femme, tout simplement parce qu’on a des baguettes magiques, qu’on se roule par terre dans nos belles robes et qu’on chante Back To Hogwarts. Elle s’inquiète pour notre humanité.

    8h30

    Après une nuit agitée, où on a dormi souvent, si ce n’est beaucoup, et mangé quelques Moukies (des cookies mous quoi) nous voilà enfin à Boston, ville de rencontre des S.T.A.R.K.I.D.S.

    On trouve un plan de métro, on galère un peu, et on se retrouve devant la House of Blues vers 10h. Tristesse : il y a déjà du monde. Mais pas encore le bus des Starkids.

    Quand il arrive, et que Dylan sort, les fans hystériques hurlent de toutes leurs forces… si bien qu’elles leur font peur et qu’ils vont se garer plus loin. On fait la queue en Volderell, on mange des donuts et boit du café de cette façon, on fait des roulades par terre, on danse Stutter et BTH… une attente bien Starkidienne.

    12h :

    Les guichets ouvrent.

    On récupère nos billets VIP.

    Flashback : on les a achetés avec la carte bleue de quelqu’un qui n’était pas avec nous, et on flippe depuis un mois à l’idée qu’en son absence, on ne pourra pas les retirer.
    Mais ça ne pose aucun problème. Comme on avait acheté des billets GA au cas où, on se retrouve avec 4 billets en trop. Mais le concert n’étant pas plein, on ne peut pas les revendre. Tant pis.

    13h :

    On entre.

    Total Freakout, j’ai beaucoup TROP de choses à faire signer (parce qu’on a essayé de ramener des autographes pour tous nos amis).

    Puis soudain… tout va mieux.

    Dylan, qui est au début de la table des VIP, me voit, se lève, vient me faire un câlin en disant « Comment ça va ? »
    Dylan se souvient de moi.
    Alors qu’il a dû voir des milliers de fans en deux semaines. C’est un peu fou.

    Je lui présente mes amies, je lui offre son T-shirt (je leur en ai peint un chacun), il se marre, et puis je lui offre la carte des French Starkids, je lui explique ce que c’est (une carte qui contient des messages d’une cinquantaine de fans français, une histoire que je leur ai écrite et un CD avec une vidéo de nous), il me remercie.

    Il me remercie d’être revenue depuis Chi-chi.

    J’offre des T-shirts à tous les Starkids, qui se souviennent de moi et me remercient. 

    Arrive Joe Walker, qui se tourne vers moi et me dit : «  Good to see you again ».

    Je fonds.
    Je lui offre son T-shirt, il le regarde et me dit « Oh, clever ! » et il a l’air très amusé et pas du tout fâché ou perturbé que je connaisse ses tenues par cœur (le T-shirt dit : « Hey, I’m not wearing my Spiderman shirt » parce que parmi les Walker Stalkers, on a une sorte de private joke autour du fait que Joe porte TOUJOURS le même T-shirt Spiderman rose…)

    Et il se met à me faire la conversation, il me demande ce que j’ai fait à Chichi, ce que j’ai fait à New York, si j’aime Boston… trois des quatre villes où il a vécu, pour les Walker incultes. Comme je sais combien il aime la skyline de Chichi, et que moi aussi je l’aime aime aime (la skyline, pas Walker… enfin, si, Walker aussi) je lui parle… d’architecture. Il me parle un peu de Boston, le temps s’est arrêté, la file aussi, vu que je bloque à Walker pendant que Davina et Darren conversent (pas les chaussures, la discussion) en français…
    Il me dit que j’ai une belle robe (la blanche, qu’on a mis 6h à choisir…)

    Lou veut une photo avec Walker, il dit d’accord mais je rate, parce que je ne sais pas du tout faire marcher le reflex de Lou (j’ai appris le dernier jour). Je demande si je peux en avoir une, on est censés faire avancer la ligne, parce que là ça fait VRAIMENT longtemps qu’on discute mais il dit quelque chose comme « Yeah, sure… they’ll yell at us but… »

    Et… J’ai une photo de moi avec Joe Walker. 
    Et je suis aux anges.

    Je passe devant Charlene avec des étoiles dans les yeux, et on rejoint les autres dans la file post dédicaces.

    Pendant ce temps, Davina, qui est merveilleuse, a découvert qu’elle savait parler anglais, et a tourné cette merveilleuse vidéo, en cadeau pour vous tous !

    http://www.youtube.com/watch?v=Ft_1zV9blkc

    Natacha et Lou sont tombées amoureuses de Joey, qui est bien mieux en vrai !

    (tentative de photo qui capture toute la hotness de Joey Richter)

    On va ensuite voir Julia Albain, qui est dans la salle à surveiller la file et que tout le monde ignore. Elle nous signe des autographes et prend une photo avec nous.

    Bref, les Starkids sont TROP contents d’avoir des fans en France, autant, ils s’y attendaient pas du tout et ça leur a fait grave plaisir.

    Après toutes ces émotions, on est allées devant la scène, et il y avait littéralement personne… donc on s’est mises au premier rang, en plein milieu. Ce qui était déjà assez épique en soi.
    Le concert a ouvert avec Charlene Kaye, qui est quand même super chouette. Darren est venu chanter en duo sur Dress & Tie, au grand plaisir des fans semi-hystériques.

    Puis le SPACE Tour commence.
    C’est difficile de vous le raconter en détail, parce qu’il faut le voir pour comprendre, mais c’est vraiment plus qu’un concert. C’est drôle tout le temps, les chansons sont géniales, c’est super cohérent, les Starkids sont merveilleux, et ils dansent tout le temps et trop bien. Surtout B-Hol… et Walker. Walker danse comme un dieu. Vraiment.

    Moment magique, Davina reçoit 15 SMS, se dit que bon, ça doit être important, et m’annonce que j’ai gagné Leaky. (Explication : Leakynews.com avait lancé un concours pour gagner des billets VIP, et j’avais participé http://www.youtube.com/watch?v=2UCQXnPs9bA ). Je saute de joie, me reconcentre sur le SPACE, resaute de joie, relis 12 fois ce qu’à écrit Leaky, me reconcentre sur le SPACE, resaute de joie, puis me rerereconcentre sur le SPACE parce que Walker revient sur scène.

    A noter aussi : Get Back to Hogwarts, qu’ils font sans Darren d’habitude, mais là, bon ben, il est là… on va faire comme s’il n’était pas là. C’était très drôle. « Brian can’t even sing ».

    Sortie du SPACE Tour, on retrouve la mère de Lou et sa copine qui ont a-do-ré (ce qui n’était pas gagné vu qu’elles ne connaissent rien de rien à Starkid). Dans la file d’attente un peu folle, des filles ont construit une fusée. On la leur signe. Elles trouvent ça trop cool qu’on vienne de France. Il fait noir et c’est le soir, on est fatiguées mais comblées, on va au McDo se poser parce qu’on n’a pas mangé ce midi. Ni ce matin en fait. Un Mc Do rempli de Starkids, en l’occurrence, et ça c’est priceless.

    On retourne ensuite doucement à l’arrêt de bus, après avoir abandonné toute volonté de visiter Boston (même si Walker a dit que ça valait le coup) parce qu’après le SPACE Tour, rien, rien, rien au monde ne peut compare.

     

    On rentre en bus, des étoiles plein les yeux, encore une fois on dort souvent mais peu. Heureusement qu’on a gagné le #SPACETest, parce que c’est impossible de s’imaginer ne voir ce concert qu’une seule fois.

    La ligne de métro qui nous mène à la somptueuse villa est en travaux, ce qui fait qu’on arrive là-bas à 4h, après un combo Métro-car-métro-bus-métro-marche à pied.

    Une douche, on se change, et on repart.


    Jeudi 26/ 11

    Après des heures de métro, Nate et moi arrivons enfin en face de l’Irving Plaza, en même temps que le bus des Starkids : #fierté.


    On a envie de crier à tout le monde comme c’était épique hier, et qu’on a gagné le #SPACETest, mais on se retient. On le dit aux 2/3 personnes à côté de nous.
    Les Starkid déchargent leur matos dans la rue voisine, on les voit pas de où on est et on se met à faire amie-amie avec nos voisines.
    Tout le monde est toujours surpris quand ils apprennent qu’on est venues de France.

    Aujourd’hui il y a quelques fans islandaises, hier il y avait une hollandaise. Mais aucune d’entre elles n’a derrière elle un groupe de soutien tel que les French Starkids. Comme c’est un des concerts où Darren était annoncé dès le départ, la fandom n’est pas la même : plus jeune, plus orientée Glee. Ca parle de fanfics sur Kurt et Kevin (l’oiseau de Up ? {Pas Up le Starship Ranger, Up le flim}). Mais bon, devant nous se trouve quand même un groupe de filles qui chantent Holiday Club a capella avec une certaine classe.

    On mange des Red Vines (il y a toujours quelqu’un pour vous en proposer, et puis c’est un acquired taste. Et un required taste), et on chante Granger Danger à plusieurs.

    On se la chante ensuite en version français avec Nate (pour info, on a traduit la pièce qu’on est en train de monter), tout bas, juste pour nous deux, et les filles autour s’aperçoivent de ce qu’on est en train de faire. On leur dit qu’on a traduit les chansons d’AVPM et elles nous demandent de leur en chanter une. On chante donc On s’oppose (Different). Les gens des groupes autour s’arrêtent pour nous écouter, et on se fait même applaudir.

    Le temps passe, puis vient Liam qui vient filmer les fans.

    Il filme les filles qui chantent Holiday Club.
    Puis il vient à notre groupe, et me reconnaît. Il me dit : « Eh, c’est ton combientième show ? T’étais à Chicago, et après… ? »

    Je lui explique Boston, le #SPACETest, tout ça… il trouve ça vraiment super qu’on soit venues de France « juste » pour voir Starkid en concert. Les filles qui sont avec nous lui parlent de On s’oppose, et elles veulent qu’on la chante. Elles insistent même.

    Dur d’accepter, vu que Walker va sûrement finir par tomber sur cette vidéo, et que quand même, chanter c’est pas mon point fort. Mais on y va quand même… et c’est un franc succès. Encore plus de gens nous écoutent (la caméra de Liam attire l’attention) et tout le monde trouve ça génial. Même Liam est bluffé. Il nous demande si on a tout traduit comme ça, et je lui dis qu’on a traduit tout AVPM, la pièce et les chansons.


    11h, les VIP rentrent dans la salle.

    Malheur, notre nom est pas sur la liste. Je parviens à expliquer à la fille du guichet que si elle va voir sur le site de Leaky, elle verra bien qu’on a gagné, et elle nous laisse rentrer. Sauf qu’on est tout à la fin de la file VIP du coup, et qu’il n’y a plus ni posters, ni programmes, ni tours de cou.  

    On a la tristesse, mais on ne se laisse pas abattre. Nate fait la queue et je descends les escaliers pour aller à la table des produits dérivés demander s’ils n’en auraient pas, par hasard.

     Je tombe à la place sur Julia Albain. Elle me reconnaît depuis la veille, je lui explique notre situation fâcheuse. Elle me trouve des posters et des programmes. J’en profite pour la féliciter pour le show, parce que quand même c’est elle qui l’a mis au point, et il est absolument fabuleux. Elle est trop touchée par le compliment, vu que depuis le début du SPACE elle reçoit peu de gratitude, et on se met à discuter de la France, de si je suis venue rien que pour eux, elle se souvient que j’étais à Chichi à 9h du mat et elle me demande ce que j’ai fait pendant 2 semaines… bref, je suis en train de discuter avec Julia Albain, normal…

    Je remonte avec les posters, elle en distribue à ceux qui n’en ont pas eu, puis elle s’en va.

    Je trouve quelqu’un qui m’offre son tour de cou (pour ma collec’) et on approche de la table des SK.
    On tombe en premier sur Meredith, qui dit « Again ? » et on lui explique qu’on a gagné le SPACETest. Elle signe nos posters et nous remercie, encore, d’être venues d’aussi loin.

    Vient ensuite Joey, perfect Joey. On lui offre une Tour Eiffel avec des bonbons dedans, on lui explique ce que c’est.

    Il est content. On prend lui et Meredith en photo, puis on passe à B-Hol. Comme il veut toujours savoir qui a gagné le SPACETest, on lui dit, et il me serre la main (wow, contact avec B-Hol ; c’est pas tous les jours) et me félicite. On le dit aussi à Dylan, pour faire bonne mesure, ce sur quoi il répond : « of course you won ! »

    Ensuite vient Darren Freakin Criss.
    Qui nous demande d’où on vient en France. On lui dit « de Paris ». (Cette info semble ne pas présenter d’intérêt particulier mais prendra tout son sens au gré des événements futurs). Natacha a la présence d’esprit de lui demander s’il a vu la flashmob. Et il nous répond : Bien sûr ! Il dit qu’elle était vraiment awesome et épique et merci beaucoup vraiment.
    Je vous jure que quand Darren vous dit ça, vous mourrez.
    Sauf que bon, pas moi, parce que à côté de Darrren, il y avait Joe.

    Et qu’il m’a tendu la main. Me l’a serrée (oh mon dieu, je suis en train de toucher Joe Walker, mon rêve se réalise). Et m’a dit, pour la deuxième fois en deux jours, et avec un immense sourire « Good to see you again ».

    Je suis morte à ce moment là. Mais c’était pas fini.

    Après on a discuté un peu… Et puis j’ai mentionné que j’avais gagné le SPACETest. Et là, accrochez vous bien à vos panda-hats, parce que Joe a répondu :

    « Oh, yeah I saw that one, it was ‘one day in the life of…’ »

    Tout s’est écroulé, je ne sais plus d’où je viens

    Walker a vu mon SPACE Test, et en plus il s’en souvient.

    Notez que dans cette vidéo, je me roule par terre sous la pluie, je joue à Volderell dans le métro, je chante, beaucoup et en français, je suis déguisée successivement en Ombrage, Drago, Brittany, Voldemort, Ron et Ginny… et surtout je lui chante une chanson d’amour, à lui.

    Oh every time I close my eyes/ I see myself in Walker’s arms/ A Different singing every night / Oh oh I swear/ The world better prepare / For when I meet Joe Walker…
    Joe Walker a vu ça.

    Et Joe Walker m’aime encore bien.

    Ensuite on a vu Jaime, qui m’a dit qu’elle avait porté mon T-shirt la veille, puis Lauren, qui est malade, puis Charlene, qui nous intéresse toujours pas des masses. Désolée Charlene.

    On arrive à avancer assez près de la scène grâce à nos amies du matin. Elles sont, ô joie, placées à l’endroit en face de Walker et Joey.

    Le concert commence…

    Quand Darren est entré sur Dress & Tie, on a vraiment vu la différence avec la veille. Cette fois-ci, comme il avait été annoncé, c’était beaucoup de fans de Darren dans la salle… et elles ont tant hurlé qu’on a rien entendu de ce qu’il chantait. Rien. Même lui à un moment il avait grave l’air d’en avoir marre. Puis il est parti, et les trois quarts de la salle ont passé les deux chansons suivantes sur leur téléphone. C’était pas très cool.

    A part quand Darren était sur scène, et que toute la salle hurlait à la mort plutôt que d’essayer de suivre, le concert était ab-so-lu-ment fabuleux, comme d’habitude. Darren a parlé de nous sur scène : pendant l’intro de To Have a Home, il a dit « we have fans coming from everywhere just to see us, from Paris… *insert other cities here*… blah blah blah ».
    Quand Darren parle de vous sur scène, vous vous dites que votre vie ne peut s’améliorer. Sauf que bon, ben des fois, aussi, il y a Joe Walker sur scène. Period.

    B-Hol a ensuite fait son discours habituel « I know I say this every day, but this time I mean it : you were the best audience we ever had ». Hahahah.
    Ensuite ils ont fait Back To Hogwarts, comme d’habitude, en faisant comme si Darren était pas là… Joe et Darren se sont encore battus sur scène… et au moment où entre Cédric Diggory, je dévisageais Joe Walker (bah, oui, quoi, je suis en face de lui, je vais pas regarder les moutons) et je trouve ça bizarre qu’il se soit pas mis à chanter alors qu’on entend clairement une voix en train de clamer son amour pour Choooooooo Chaaaaaaaaaaaaaaaang… OH MY GOD. Tyler est sur scène ! Joie Bonheur extrême. This is my Daddy (Kelly se prend souvent pour Drago). Daddy Daddy, you came to love me !!!

    Il est rejoint par Britney Coleman et Corey Dorris pour la fin du show. Dylan nous fait le plus long Welcome de l’histoire des Welcome de Dylan, il tient quand même le temps de serrer la main de tous les autres sur scène… et puis la fin-fin est arrivée.

    On se disait que c’était la dernière fois qu’on le voyait, on était un peu tristounettes…

    Une fois dehors, après avoir ramassé des confettis, on a retrouvé Davina. On est allées manger une part de pizza. Elle avait des places pour le show de 17h, mais la queue faisait déjà le tour du block de toute façon donc quitte à ne pas être devant, autant ne pas faire la queue.

    On a mangé une pizza sur le trottoir en face de l’entrée. On a renseigné beaucoup de passants sur la question « Who’s Darren Criss ? » qui nous faisait bien rire. Meilleure réponse : « So, he’s not like Justin Bieber or anything, right ? »

    On se dit que ces journées sont trop awesome, et que la seule chose mieux qui pourrait nous arriver c’est un strip tease sur scène.

    On a marché un peu, fait quelques roulades, et on s’est re-retrouvées devant la porte, les gens commençaient à entrer.

    Nate et moi faisions des plans pour aller à Broadway (la rue) et Davina nous fait : « Mais, vous voulez pas essayer de rentrer ? » Et là, révélation : si, on en a très envie, alors on va chercher des places.

    Une fille passe et nous dit : « Vous cherchez des places ? J’en ai une à vendre. » Et le vigile ajoute : « Il en reste à vendre au guichet aussi ».
    Donc nous voilà avec une place chacune, en plus on zappe toute la queue parce qu’on est passée par une autre file pour arriver au guichet.

    On va aux toilettes, et là on entend une petite voix derrière nous : « Est-ce que vous êtes les Starkid Français ? »

    On se retourne, et … oh mon dieu, mais c’est Elona (Finlay, Little While Lie) !
    Elle est toute contente de nous avoir trouvées, on prend des photos avec elles (oui, oui, dans les toilettes) et elle nous signe des autographes. Elle nous dit de l’attendre à la sortie du show devant l’Irving Plaza, pour parler un peu plus.

    On est toutes extatiques.

    On sort des toilettes et on tombe sur Mark Swiderski (le batteur/ingé son et qui fait aussi partie de Jim and the Povolos). On va le voir, on lui demande une photo et des autographes.

     On lui explique qu’on l’aime et que c’est trop bien le show, et qu’on aime Jim and the Povolos et qu’on a acheté plein d’EP pour nos amis français (which is le FACT) et il est tout content et touché qu’on s’intéresse à lui !

    La salle est blindée, et le seul endroit d’où on voit à peu près correctement la scène, c’est le fond, juste devant le bar. Alors on se met là, et quand le concert commence, on danse. On passe le concert à se faire les chorés, à se rouler par terre pendant les pauses, à chanter des duos bilingues avec eux…

    On est sur le chemin du carré des guests, donc on voit passer Elona, qui va chanter sur scène, et Britney Coleman.

    Pour bien prouver que c’était de nous qu’il parlait ce matin, comme Darren ne sait pas qu’on est dans la salle, il ne dit pas « Paris », mais « Europe ». On est toutes fières.

    C’est bizarre de voir la scène de loin, ça change vachement.

     

    On trouve qu’il y a beaucoup de monde dessus (non, non, on n’a pas du tout regardé QUE Joe et Joey pendant les deux autres concerts, FAUX)

    Quand on voit Joey débarquer torse nu en Rick Richter pendant Boy Toy,

     

    on se dit que notre vœu de Strip tease a presque été exaucé. On souhaite de les voir à la sortie du concert, on sait jamais ça pourrait marcher !

    Le concert se termine, Joe Moses (yay) vient sur scène pour le final.

    On a vu Joe Mo !!!


    On sort du concert, grisées d’avoir tant chanté et dansé avec eux… on retrouve Lou qui est carrément entrée sans billet. On essaie de les attendre un peu à la sortie, mais c’est un gros échec. On voit seulement passer Joe Mo de loin et en courant, vu qu’il y a environ 200 personnes agglutinées devant la porte de sortie.

    On finit par abandonner, assez vite, et on va manger au McDo. Mais on a décidé un truc : 1. Demain on retourne voir le show, avec l’autre autre Brian (un ami américain qu’on a rencontré sur le groupe facebook A Very French Starkid !). Et 2. On souhaite non plus de « les voir à la sortie de la salle » mais de « leur parler à la sortie de la salle ». Si nos souhaits se réalisent, autant bien les faire !

    Dimanche 27/11

    Après avoir enfin, enfin, enfin, dormi dans un lit, ce qui ne nous était pas arrivé depuis jeudi matin si vous suivez bien, on est parties en deux équipes à l’assaut de New York.
    Kelly et Davina sont allées à la salle du concert, et Lou et Nate sont allées chercher Brian.

    Une fois au Gramercy Theater, on s’est fait accueillir par un panneau « sold out ».

    Est-ce que ça nous a découragées ? Non. On a demandé à chaque personne de la queue (une dizaine) si elles n’avaient pas un billet en plus. En vain. Donc on s’est assises pour poireauter.

    Mais la magie du SPACE était avec nous : une demi-heure plus tard, une fille arrive et nous explique qu’elle achète elle-même un billet à une fille qui en vend deux. Quelques coups de fils plus tard, on a déjà un billet en poche (façon de parler, il est en fait en route depuis le New Jersey.)
    Quelques minutes plus tard, on tombe sur des canadiennes qui en vendent un. On leur achète.
    Lou, Nate et Brian nous rejoignent (Brian est trop chou !). Il nous manque toujours trois billets. Les gens nous conseillent StubHub, à l’approche du concert les prix ont chuté.

    Oui, mais on n’a pas internet.
    Une fille nous indique une bibliothèque, à laquelle on se rend.

    Oui, mais c’est dimanche.

    Un couple de quidams nous indique un copyshop (fermé) et un UPS Store un peu plus loin sur la rue.
    On entre dans le UPS Store, on explique au guichetier notre situation « Bonjour, en fait, on voudrait aller à un concert, on est venu de France pour le voir, mais c’est sold out, il reste seulement des places sur internet, donc on voudrait les acheter, mais il nous faut aussi une imprimante… »
    Peu loquace, il nous montre du doigt l’ordinateur dans un coin, l’imprimante au bout de la salle.

    On a envie de le hugger grave, mais il reste stoïque.

    On se serre à trois sur le tabouret… on ouvre StubHub… il reste 3 billets VIP. A 100$ pièce (ils étaient à 400 il y a un mois, le prix normal est de 70$). On se regarde, on fait semblant d’hésiter… on les prend ? Let me think abo… YES !!!!

    On tremble comme des feuilles, on actualise la page mille fois, on frémit d’excitation… on télécharge les PDF, on imprime les pages… on paye le monsieur (3$  et des poussières pour tant de bonheur, c’est mieux qu’un McDo) … on veut encore le serrer dans nos bras, mais il est toujours de marbre… Et on sort, en sautant et en criant par tout.

    ON. A. DES. VIP.

    Reste à savoir qui a les VIP.
    Après une journée de débat, on a décidé que Brian en avait un, Davina aussi, et que le dernier serait tiré au sort entre Lou et Kelly.
    Je gagne. 30 secondes avant de rentrer dans la salle.

    Oh My, this is exciting.

    15h00.
    On entre dans la salle. Pour notre dernier SPACE Tour. Même si on a pensé ça chaque fois depuis vendredi, on sait que cette fois, c’est forcément vrai, vu que la tournée s’arrête après…

    On croise encore Julia, qui donne les programmes. Elle n’est même plus surprise de nous voir là. On a tous les trois des têtes de gamins le matin de Noël…

    Les Gregory Brothers (allez voir ce qu’ils font, ils sont top) sont en train de faire leur soundcheck sur scène.
    15h07

    On approche de la table des SK, et on commence à se dire… mais ils vont nous trouver fous… on vient bien trop souvent… ils vont penser qu’on est des stalkers… #OhTheIrony
    Oh ! j’ai une idée ! (so it’s a stupid idea. Except it turned out to be an AMAZING idea)
    Si on disait que c’était mon anniversaire et que vous m’auriez acheté des billets pour mon anniversaire parce que c’est du monde entier le cadeau qui pourrait me faire le PLUS plaisir ?
    Comme c’est stupide et sans intérêt comme idée, on le fait.

    Total freak out # 1 : Brian remarque que Darren est là… Was that scripted ? No. Never, nowhere was it mentioned that Darren would be there.
    Mais il est.
    Davina fait un rétablissement éclair. On savait bien que c’était le destin qui voulait qu’on ait ces VIP.

    Total freak out #2 : Joe Walker porte son T-shirt Spiderman. Je suis décédée. Elle voit, en ce moment présent, le plus merveilleux de tous les T-shirts du monde sur le corps qui va si bien dedans.

    Fate, on vous dit. Personne d’autre que moi n’apprécie autant ce T-shirt Spiderman.


    Le vigile du Gramercy Theater n’est, comme tous les gens qui travaillent là-bas, pas très sympathique.

    Vigile : « No pictures, no cameras. »
    Davina : « Canaille mes queues mou vie ? »

    Vigile :« Are you deaf ? I just said no pictures, no cameras. »

    Kelly : « No, she’s just French. She doesn’t speak any English *when Darren isn’t there* ».
    Vigile, gêné : « Oh, sorry. Hey, my son studies at the Sorbonne, in Paris ! But still, no pictures, no cameras. 

    Je passe le long de la table…

    Meredith, pleased : « Are you there again ? » Davina lui dit que c’est mon anniversaire. Meredith trouve ça awesome et se met à me chanter Happy Birthday. Avec B-Hol. And, *THIS IS WHERE THE AMAZINGNESS OF THE IDEA COMES UP* Joe Walker chante avec eux.

    Ensuite, je vais voir B-Hol. Le petit chihuahua hargneux qui décroche rarement un mot gentil à ses fans, parce que, c’est B-Hol, quoi.

    Et il me regarde dans les yeux  et il me dit : « Thank you so much for coming to see us, from so far away, and so many times. It means a lot to us. » Avec plein d’émotion dans la voix. Pas du tout en mode chihuahua hargneux, mais adorable bébé star qui s’attendait pas à avoir VRAIMENT des fans en France, qui pensait qu’on était qu’un canular de youtube, et qui se rend compte que si, on l’aime vraiment, et qu’il est notre vie. Oh mon dieu, les yeux de B-Hol. Il y a tout ça dedans.

    Bon, assez parlé de B-Hol.
    Arrive le plus grand moment de ma vie, so far.

    Vous croyez que je peux parler de Joe Walker combien de lignes ? Beaucoup. Sautez le § suivant si ça vous soule.

    Joe Walker, qui m’a chanté Joyeux anniversaire il y a deux minutes, pose ses stylos et me tend la main. Je la prend, pensant qu’il va la serrer, comme hier, mais pas du tout. Il la prend délicatement, se penche, et l’embrasse.

    Jelly is so ON right now.

    Brian (notre ami) en est bouche bée.
    Je ne sais plus quoi dire. There are no words for this. A vrai dire, je sais plus ce que je lui ai dit juste après, mais notre conversation s’est ensuite orientée sur les Gregory Brothers (il les adore, et sa chanson préférée c’est I love cats) et je lui ai dit que j’avais vraiment trop hâte de les voir en concert, (ce qui était vrai, parce que après eux il y aurait Starkid).  Et puis Joe Walker mis à part (I did not just say THAT) ils sont trop cool les Gregory Brothers.

    Et je les aimais déjà particulièrement parce qu’à un moment, ils ont joué d’un coup plus fort, et Joe s’est penché vers moi, et moi vers lui, et on s’est un peu murmuré des trucs à l’oreille donc c’était plus que méga bien.

    Après je lui ai dit : « Oh My God, you’re wearing your Spiderman shirt, I would have loved to take a picture but we can’t ». Et il a dit « Do it anyway. » Et il a repris ses stylos et s’est mis à danser, et j’ai pris la photo.


     Ensuite le vigile (un autre) m’a crié dessus, je lui ai dit « oups » et mon attention et revenue vers Joe Walker.
    Et là j’ai pensé à George, qui m’avait dit de lui demander un câlin, quand même. Je t’aime George.

    J’ai tenté le tout pour le tout et… je lui ai demandé « Can I have a hug ? »

    Et Joe m’a serré dans ses bras.

    Les Joe Walker’s arms. Ceux que je rêvais de toucher depuis des mois. (En vrai. Il m’est arrivé d’imaginer notre rencontre des millions de fois (jamais aussi awesome que la vraie) et dans 83% des cas, la question « Can I touch your arms ? » pointait le bout de son point d’interrogation)

    Et le hug a duré 254 minutes. Bon, ok, j’exagère.
    Mais je suis un peu décédée encore une fois suite à ça.


    Mais oh, zut, Davarren avait fini de bloquer la ligne, et on a dû avancer.

    Je me suis tournée vers Brian. Sa tête m’a permis de formuler deux hypothèses : 1. Tout ça venait réellement de se passer sous ses yeux ébahis. Ou alors 2. Je venais de jouer la scène devant Joe Walker le vrai avec un Joe imaginaire et c’était très bizarre.

    Mais il m’a confirmé que c’était la 1.

    Je suis passée devant Darren,  il a signé mon poster et s’est occupé de Brian direct.
    Ensuite il y avait Dylan, qui était comme toujours content de nous revoir, qui nous a remercié, et qui m’a souhaité un joyeux anniversaire, puis Joey, who mouthed « Happy Birthday » to me TWICE (it was just SO DAMN CUTE ! ) puis Lauren, qui a fait une petite danse de célébration en l’honneur de mon anniversaire, puis Charlene et Jaime, Jaime qui m’a remerciée encore une fois d’être revenue.

    Les Starkids qui nous disent merci, c’est un peu la folie.

    On est allés se mettre à notre place devant la scène (notre place étant celle en face de Joe et Joey), puis on a fait quelques roulades pour fêter l’epicness, parce que, quand même, je venais de faire un hug au T shirt SPIDERMAN !!!! (ET A JOE WALKER DEDANS !!!!!!!!!!!!!)

    Lou et Davina sont arrivées, on les a entraînées devant.

    Le concert s’ouvre comme d’hab, par Charlene Kaye. L’acoustique de la salle est pas du tt la même que les trois autres, on entend vachement plus le public. Et c’est super sympa en l’occurrence. C’est comme si nous, les Starkids, on devenait un peu aussi les Starkids. (Does that make sense ? Yes.)

    Darren vient chanter Dress&Tie, folie pure, puis Jaime et Dylan font leur chanson avec Charlene.

    C’est bien, même si on est nostalgique que ce soit la dernière fois.

    Ensuite, et là on a été méga choquées. Pour LE concert où il a pas été annoncé, Darren nous fait un mini set. Il a chanté Human, Good ol’ Moon, Teenage Dream et When you wish upon a star(kid). La dernière chanson nous va droit au cœur, vu que depuis 3 jours on fait que de souhaiter des trucs au sujet des Starkid, et qu’ils se réalisent…

    Ensuite sont venus les Gregory Brothers. Alors bon, il y en a un qui ressemblait à Drago, un roux, un qui avait des lunettes rondes et une fille. On a un peu ri. Et leur musique était juste géniale, BTW. Les goûts de Walker, j’adhère.

    Aussi : c’était très très drôle parce que les Starkids étaient sortis des coulisses, et fangirlaient littéralement dans un coin de la fosse (séparé par des barrières, quand même). C’était TELLEMENT CHOUPI.

    Then, back to SPACE.

    Le concert était encore une fois très épique. C’était la même version qu’à Chicago, celle sans Darren. Quand Dylan a chanté To Have  a Home, sur l’intro, il disait que de voir des fans le suivre en tournée, c’était trop bien, c’était comme de faire un concert pour ses amis. Il disait que Starkid, c’était aussi nous.
    Au moment où Joe et Darren font un discours sur scène, Darren est épiquement venu les interrompre en disant que son avion était dans 20 minutes et qu’il fallait qu’il fasse Not Alone maintenant, et ils ont repris après Darren, comme si de rien n’était… avec B-Hol qui leur faisait des grands signes : « Rallongez, rallongez, on n’est pas prêts ». C’était fun.
    Aussi quand Darren est parti, tout le monde s’est jeté sur lui pour lui faire un méga câlin… c’était trop choupi.

    Pendant Boy Toy, Joey est venu en Rick Richter et c’était vraiment magique.

    Pendant Get Back to Hogwarts, normalement Joey va en coulisse 30 sec avant l’entrée de Ron.
    Là les coulisses étaient de l’autre côté de la scène, donc il est allé se cacher derrière un rideau.
    Best Joey moment : quand il arrive « Yeah Cause together we’re totally awesome ! » et qu’il souffle à B-Hol « I was hiding » avec un grand sourire, content comme un enfant de six ans.

    En tout, on a fait cinq heures et demie de concert… C’était épique pique… magépique.

    On est sorties, on a croisé Corey Dorris qui nous a signé un autographe.

    On s’est assises à l’arrêt de bus. « Vous attendez le bus, vous prenez pas le métro ? » « Non non, mais le type de l’entrée à dit qu’on ne devait pas rester devant car les Starkids vont sortir vers minuit, donc on les attend ». On les a attendus.

    D’autres Starkids (un groupe de même pas 10 personnes) étaient là aussi, et elles ont passés un peu de temps avec nous. A un moment, on a entendu du bruit devant la porte de la salle... Alors on y va, et là on voit Lauren Lopez entrain de faire des photos avec quelques fans. Lauren Lopez est tellement adorable ! On lui a parlé, fait quelques câlins et on a pris des photos avec elle. Elle avait une laryngite, mais ça ne l’empêchait pas de venir jouer avec ses fans.  

    Détail important : Lauren Lopez fait dix centimètres de haut.

    On a vu passer Britney Coleman, qui est TROP BELLE en vrai, et on a pris une photo avec elle !

    On a aussi vu les Gregory Brothers, pris des photos avec eux, ils sont trop coool !!! (Et Joe Walker les aime, alors… oh mon dieu, on a une photo avec des gens dont Joe Walker est fan !!!)

    On a encore attendu… le videur a continué d’essayer de nous décourager en disant que « Non, ils sortiraient pas avant minuit et demi » (il était 21h30 environ, mais on avait attendu au moins 20h en tout cumulé, on n’en était plus à ça près) et qu’on devait PARTIR… Mais depuis Lauren on ne risquait pas d’abandonner…
    Et environ 37 secondes après qu’il nous ait dit de nous barrer, les Starkids sont sortis pour charger le bus. La tête qu’il faisait était assez épique.
    On les a laissé charger sans les embêter.

    Puis on a pris une série de photos avec eux, on a discuté pendant un moment. Ils étaient tous très touchés d’avoir des fans ayant fait le voyage depuis la France, et on leur a suggéré de venir faire des concerts par ici, si ils avaient le temps… Keep Calm and Cross the OCEAN.

    J’ai même eu le droit à cette merveilleuse photo avec Joe Walker…

    Comme c’était mon rêve depuis quelques temps...

    … j’en ai conclu que ma vie avait atteint son paroxysme.

    Ensuite ils sont remontés dans le bus, le bus s’est éloigné, puis nous sommes rentrées dans notre maison New-Yorkaises, puis dans nos maisons françaises…

    Mais ce voyage a été, pour chacune d’entre nous, une vraie surprise à chaque instant, et nous en avons savouré chaque seconde, pour tous ceux qui n’ont pas pu le partager avec nous.
    On a ramené une brouette d’autographes pour les autres.


    Mais le plus important, c’est que les Starkids savent qu'on existe, et ça c'est incroyable.

    Ils sont adorables avec leurs fans.

    Ils ont vu tout ce qu'on a fait pour eux, et ça leur a fait trop plaisir.

    Leur concert est monumental, un show merveilleux, un régal pour les oreilles et les yeux."

     


    votre commentaire
  • Alex Carpenter, podcaster américain, fan de Harry Potter et des Starkid, donne son avis sur A Very Potter Sequel (AVPS)... Et selon lui, c'est Totally Awesome!

    (En anglais)


    2 commentaires
  • A Very Potter Sequel, AVPS (2010), deuxième opus des aventures de Harry Potter vue par... La Team Starkid! Comme AVPM, humour et originialté au rendez-vous. Dans cette deuxième comédie, on retrouve des éléments du 1er, 3ème, 4ème, 5ème tome.

    Voldemort est vaincu, mais les mangemorts trouvent un moyen de le ramener à la vie: un Retourneur de Temps. Il reviennent donc dans le passé pour tuer Harry lors de sa première année.
    Harry arrive à King's Cross, fait la connaissance de Ron et est réparti à Gryffondor. mais il apprend que Sirius Black, un prisonnier d'Azkaban s'est échappé. Pour assurer la sécurité de Harry, le Ministère à envoyé un agent à Poudlard: Ombrage... Une terrible femme dont même les détraqueurs ont peur! Pendant un match de quidditch, les mangemorts vont essayer de tuer Harry, mais en vain. Alors, ils vont faire un pacte avec Ombrage pour tuer le sorcier à lunettes... Elle prend le contrôle total de l'école et fait régner la terreur sur les élèves et les professeurs. Drago Malfoy revient du futur pour aider Harry et ses amis. Ensemble, il trouvent Sirius Black et découvre qu'il n'est pas l'auteur du meutre des parents de Harry. Le véritable traître est... Peter Pettigrow, qui s'est caché tout ce temps dans la peau... D'un poster de Tylor Lautner! Mais les détraqueurs embrassent Sirius et celui-ci meurt. mais Malfoy-du-futur a un plan: utiliser le retourneur de temps pour le sauver!

    Toujours aussi drôle et originale, une Ombrage jouée par un homme, un Dumbledore gay, un Drago qui fait toujours sur le pot, une Hermione incomprise, des scènes de ménage entre Ombrage et Dumbledore, Rogue saoûl, des révélations hilarantes sur les parents de Drago...

    A Very Potter Sequel Act 1(anglais, sous-titres français, image: pas très bonne qualité)

    Vidéo 1
    Vidéo 2
    Vidéo 3
    Vidéo 4
    Vidéo 5
    Vidéo 6
    Vidéo 7
    Vidéo 8
    Vidéo 9
    Vidéo 10
    Vidéo 11
    Vidéo 12
    Vidéo 13
    Vidéo 14
    Vidéo 15
    Vidéo 16

    A Very Potter Sequel Act 2 (anglais, sous-titres français, image: pas très bonne qualité)

    Vidéo 1
    Vidéo 2
    Vidéo 3
    Vidéo 4
    Vidéo 5
    Vidéo 6
    Vidéo 7
    Vidéo 8
    Vidéo 9
    Vidéo 10
    Vidéo 11
    Vidéo 12

    Vidéo 13
    Vidéo 14

    Casting:

    HARRY – Darren Criss
    RON – Joey Richter
    HERMIONE – Bonnie Gruesen
    DRACO – Lauren Lopez
    OMBRAGE – Joe Walker
    ROGUE – Joe Moses
    LUPIN – Brian Holden
    DUMBLEDORE – Dylan Saunders
    LUCIUS MALFOY – Tyler Brunsman
    GOYLE/FIRENZE – Jim Povolo
    GINNY/RITA – Jamie-Lyn Beatty
    SIRIUS – Nicholas Joseph Strauss-Matathia
    YAXLEY – Corey Dorris
    CHO CHANG – Devin Lytle
    HEDWIGE/LILY – Arielle Goldman
    SEAMUS – Brian Rosenthal
    DEAN – Britney Coleman
    MOLLY WEASLEY – Lily Marks
    NEVILLE – Richard Campbell
    LAVANDE – Sango Tajima
    CRABBE/DAME AUX BONBONS – Julia Tajima
    CHOIPEAU/ECHARPE/PETTIGROW – Nick Lang

    Totally Awesome!


    votre commentaire
  • A Very Potter Musical, AVPM, (2009) est la première réalisation de la Team Starkid.

    Harry s'ennuie à Privet Drive et va vite rejoindre ses amis Ron et Hermione à Poudlard. Là, il y retrouve Malfoy, Crabbe, Goyle, mais aussi Cho Chang, Lavande Brown, Neville, Ginny, Cedric, ansi que Dumbledore, Rogue et Quirrel.
    En cette nouvelle année à Poudlard, Quirrel annonce un nouveau tournoi, la Coupe des Maisons: un champion par maison est choisi et devra réaliser des tâches dangereuses pour devenir le champion et connaître la gloire éternelle. Harry et Ron ne s'inquiètent pas du danger que représentent ses tâches, mais Hermione pense qu'un complot est monté contre Harry pour essayer de le tuer. D'ailleurs Dumbledore ne se doute de rien! Lors de ce tournoi, Voldemort va revenir à la vie et rassembler à nouveau ses mangemorts. Ils vont attaquer Poudlard, mais pendant ce temps, Harry et ses amis partent à la recherche du dernier Horcruxe...

    Si cette histoire semble banale... Il n'en est rien! Imaginez, Harry égocentrique au possible, Dumbledore fou, Ron qui a toujours faim, Ginny secrètement amoureuse de Harry, Quirrel et Voldemort qui deviennent meilleurs amis, Malfoy secrètement amoureux de Hermione et qui aime se rouler par terre pour se donner de l'importance, imaginez Voldemort faire des claquettes, un dragon qui fraternise avec Harry, Malfoy qui prévoit de changer d'école pour aller à Proutlard, l'école de magie qui est sur Mars, Voldemort qui poste des vidéos sur Youtube...

    Bref! Hilarant et original, A Very Potter Musical est à voir absolument!

    A Very Potter Musical Acte 1(anglais, sous-titres français, qualité d'image: pas très bonne)

    Vidéo 1
    Vidéo 2
    Vidéo 3
    Vidéo 4
    Vidéo5
    Vidéo 6
    Vidéo 7
    Vidéo 8
    Vidéo 9
    Vidéo 10
    Vidéo 11
    Vidéo 12
    Vidéo 13
    Vidéo 14

    A Very Potter Musical Acte 2 (anglais, sous-titres français, qualité d'image: pas très bonne)

    Vidéo 1
    Vidéo 2
    Vidéo 3
    Vidéo 4
    Vidéo 5
    Vidéo 6
    Vidéo 7
    Vidéo 8
    Vidéo 9

    Si vous voulez voir les vidéos sans les sous-titres, allez sur leur chaîne Youtube!

    Casting:

    HARRY – Darren Criss
    RON – Joey Richter
    HERMIONE – Bonnie Gruesen
    VOLDEMORT – Joe Walker
    QUIRREL – Brian Rosenthal
    DRAGO – Lauren Lopez
    DUMBLEDORE – Dylan Saunders
    ROGUE– Joe Moses
    GINNY – Jamie-Lyn Beatty
    GOYLE/RUMBLEROAR – Jim Povolo
    NEVILLE – Richard Campbell
    CHO CHANG – Devin Lytle
    LAVANDE BROWN – Sango Tajima
    CRABBE – Julia Albain
    CEDRIC/FUDGE – Tyler Brunsman
    BELLATRIX – Britney Coleman
    MOLLY WEASLEY – Lily Marks

    Mise en scène: Matt Lang
    Script: Matt Lang, Nick Lang, Brian Holden
    Musique: Darren Criss, A.J. Holmes (piano), Carlos Valdes (basse), Joe Carroll (batterie, guitare)

    Totally Awesome!


    votre commentaire
  • Ils font le buzz parmi des potterheads américains (plus de 174'000 abonnés sur leur chaîne youtube) et commencent à se faire un nom en France... La Team Starkid est une troupe de théâtre fondée en 2009 par des élèves de l'Université du Michigan.
    A l'origine, La Team Starkid ne s'apellait pas comme ça, il ne s'agissait que d'un groupe d'étudiants: Matt Lang, Nick Lang, Eric Kahn Gale, Brian Holden, Darren Criss, Lauren Lopez, Elona Finlay, Chris Allen et Jim Povolo.

    Pour leur première mise en scène, les Starkid ont choisi Harry Potter et en 2009, montent une comédie musicale: A Very Potter Musical (AVPM). Ils publient leur vidéo sur Youtube, et font très vite le buzz sur Internet.
    S'ensuit en 2010 une deuxième comédie musicale sur Harry Potter: A Very Potter Sequel (AVPS).

    Toujours en 2010, la troupe enregistre un album, A Very Starkid Album, qui a atteint la 14ème place sur l'iTunes Pop Charts. Depuis, le deuxième volume de cet album est sorti, en 2012, sous le titre That's What I Call Starkid! Vol.2. 

    En dehors de A Very Potter Musical (2009) et A Very Potter Sequel (2010), les StarKid ont joué dans d'autres pièces de leur invention: Little White Lie (2009), Me and my Dick (2009), Starship (2011), et Holy Musical B@man! (2012).

    Avec une popularité croissante aux Etats Unis et même en Europe, la troupe a organisé deux tournées nord américaines, d'abord en novembre 2011, le SPACE Tour, puis en mai/juin 2012, l'ApocalypTour

    En aout 2012, au LeakyCon de Chicago, après avoir annoncé qu'ils reviendraient pour une troisième comédie musicale sur Harry Potter, ils ont alors joué AVPSY 3D: A Very Potter Senior Yearavec toujours Darren Criss dans le rôle d'Harry, invité spécial en cette occasion.

    Liens utiles:

    Leur site officiel: www.teamstarkid.com

    Leur chaîne Youtube


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique