• Posez vos questions à Marianne Chaillan, auteure de 'Harry Potter à l'Ecole de la Philosophie'

    Samedi dernier, vous avez pu découvrir notre interview exclusive avec Marianne Chaillan, auteure de "Harry Potter à l'Ecole de la philosophie", qui sortira en décembre 2013/janvier2014 aux Editions Ellipses. Pour vous faire patientier jusque là, il vous est possible de poser vos questions à l'auteure !

    Comment faire?
    Vous pouvez envoyer vos questions via mail à harryp.philo@yahoo.fr, via nos réseaux sociaux, Facebook et Twitter, ou encore en commentaire de cet article.

    Quand?
    Vos questions peuvent être envoyées à partir d'aujourd'hui jusqu'au 20 août inclus. L'auteure Marianne Chaillan répondra, au mieux, à toutes les questions qui lui auront été envoyées. Nous publierons un article avec les questions/réponses.

    Mais en fait, "Harry Potter à l'Ecole de la Philosophie", c'est quoi?

    La première partie du livre, intitulée "La philosophie dans Harry Potter" montrera  que la saga nous permet de nous initier aussi bien aux exercices spirituels des écoles antiques, que de nous faire voyager dans le monde platonicien ; elle nous confronte à la question du libre-arbitre, et nous interroge ensuite sur ce qu’est le réel ; elle nous questionne sur la philosophie nietzschéenne du par-delà bien et mal, et nous pose la question du critère de l’agir moral. 
    Harry fera ainsi ses classes à l’école d’Epictète ou de Marc-Aurèle, puis s’en détachera à la faveur d’une initiation à la philosophie sartrienne. Notre cher sorcier recevra alors quelques enseignements platoniciens, et nous entraînera ensuite sur les chemins de l’immatérialisme berkeleyen.  Voldemort, quant à lui, nous invitera à réfléchir sur la volonté de puissance, et le sage Dumbledore nous questionnera sur l’utilitarisme d’un Mill ou d’un Bentham.

    La deuxième partie du livre intitulée, elle, "la philosophie de Harry Potter" se demandera si la saga ne se bâtit pas autour d’un problème philosophique central auquel elle apporte sa réponse, singulière et originale. Quel est le problème philosophique qui anime, en profondeur, la saga Harry Potter ? Il me semble que l’œuvre de J. K. Rowling n’est qu’une grande confrontation avec la question suivante : comment faire devant l’effroyable certitude de la mort ? Notre hypothèse est que toute la saga de J. K. Rowling fonctionne comme un cheminement vers l’acceptation d’une finitude qui ne cesse pas pour autant d’être brutale, terrible et douloureuse.
    A son commencement et à son achèvement, la saga s’inscrit dans une confrontation avec la finitude humaine, assumée de façon différente par les personnages. Ainsi, c’est bel et bien la question de la mort qui anime l’œuvre et pour résoudre cette question, deux camps ou deux visions vont s’opposer qui constituent deux propositions, deux attitudes existentielles face à la mort : celle de Tom Jedusor et celle de Harry. L’affrontement entre les deux personnages principaux revêt donc l’affrontement plus symbolique de deux dispositions face à la finitude.

    Le livre est déjà disponible en prévente sur de nombreux sites, comme celui de la Fnac ou sur Amazon, au prix de 13 euros. Vous pouvez suivre l'actualité du livre sur sa page Facebook consacrée. N'hésitez donc pas à poser vos questions à Marianne Chaillan! 

    Nimbus


  • Commentaires

    1
    pripri
    Vendredi 2 Août 2013 à 14:12
    Je me pose une question très basique (malgré la formulation de barbare) : y a-t-il véritablement une pensée nouvelle qui se dégage de la question centrale de la saga (i.e accepter la finitude) ou bien est-ce que toute la narration n'est pas plutôt qu'une occasion (j'ose pas dire un prétexte), pour les philosophants que nous sommes, de retrouver un panorama de pensées déjà connues sur la question (Heidegger, Sartre, fidéisme voire Meillassoux avec Voldemort ah ha) ? (Un peu comme Deleuze l'a fait avec Proust, ce qu'il tire de Proust il aurait pu tout aussi bien le retrouver chez un autre auteur). En gros : est-ce qu'il y a bien une réponse nouvelle à ce "problème" de la mort ou bien est-ce que ça n'est pas une alternative un peu bornée entre une étrange de fuite éthique (la responsabilité devant Autrui qui m'engage même après ma mort voire par ma mort) pour Harry et un matérialisme encore plus étrange chez Voldemort (via les horcruxes qu'on pourrait même aller jusqu'à qualifier d'œuvres censées survivre à Voldi et le représenter à moitié [une partie de son âme] à la manière des œuvres des artistes - magnifique mise en abyme de la part de Rowling pour le coup). Désolé pour la longueur de la question, n'hésitez pas à la raccourcir ou la simplifier ^^ et merci d'avance pour la réponse. En tout cas j'ai hâte de lire ce petit livre.
      • Nimbus Profil de Nimbus
        Vendredi 2 Août 2013 à 15:10
        Une question longue et claire vaut mieux qu'une interrogation courte et mal formulée, nous transmettons votre question à Marianne Chaillan :) Merci de votre participation!
    2
    salome.villemin
    Mardi 21 Avril 2015 à 12:06
    sur quel personnage portent les soupçons de harry?quels sont les indices?
    3
    salome.villemin
    Mardi 21 Avril 2015 à 12:06
    sur quel personnage portent les soupçons de harry?quels sont les indices?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :