• L'interview de Daniel Radcliffe pour The Telegraph.

    Daniel Radcliffe a récemment répondu aux question de Seven Magazine, pour The Telegraph, pour discuter de sa carrière depuis Harry Potter jusqu'à la sortie de A Young Doctor's Notebook en Décembre et comment il a grandi parmis les critiques et admirateurs.

    Quelques photos d'un photoshoot accordé pour le magasine sont parues et peuvent être vu dans la galerie de Poudlard Mag.

    Le privilège d'être célèbre.
    [Le journaliste demande si le fait qu'il fume à l'intérieur est un privilège qu'on lui accorde grâce à sa carrière] Ils me laissent [fumer] ici pour ne pas avoir à aller dehors. Il y aurait des photographes, pas pour moi, mais car ils trainent autour des hôtels de ce genre. C'est à peu près la seule chose pour laquelle je me sers de ma position : avoir le droit de fumer à l'intérieur.

    [Le journaliste suggère qu'il n'a peut-être pas besoin d'exploiter lui-même sa position, car son entourage le fait probablement pour lui, pour lui libérer la route, avoir une table dans un restaurant, etc] J'essaye d'empêcher ce genre de choses de se produire, mais oui, parfois c'est le cas sans que je le sache. Je ne suis pas entouré hors du travail. On m'a conduit ici et on me reconduira chez moi, mais c'est tout. Je n'aime pas qu'il suffise de donner un nom pour avoir une bonne table. Peut-être que c'est un truc d'Anglais, de me sentir embarassé de dire "Salut, je suis Daniel Radcliffe, ça fait une différence pour vous?" 

    Sur ses anciens problèmes d'alcool.
    Ce n'était pas que je devenais une personne horrible, mais simplement que j'avais l'impression de fuir les choses pour m'empêcher d'y penser. C'était un moyen d'ignorer toutes mes peurs du genre "Serai-je capable de continuer ce boulot après la fin de la saga
    Harry Potter?" Vous savez, je pense que c'était une façon de gérer tout ça. Même si c'était une mauvaise façon.

    A propos des journaux qui ont nommé La Dame En Noir comme le film dont on s'est le plus plaint cette année.
    J'ai un peu de fierté à ce que ce soit le film dont on se plaint le plus. J'aurais pensé qu'en voyant la bande-annonce, on pouvait sentir quel genre de film se serait. A l'époque je disais que si votre enfant a moins de 12 ans, vous ne devriez pas le laisser le voir. Apparemment lors de la première britannique du film, une fille s'est évanouie et quand j'ai entendu ça, j'étais un peu "On a réalisé quelque chose de bien." 

    Il y avait une partie de moi qui, durant certaines scènes, avait peur de moi-même, car je sais que mon visage est.. [Il s'arrête] J'ai peur des expressions qui pourraient ressembler à celles d'Harry [Potter] donc je crois que ce que j'ai fait l'an passé, c'était ma façon de m'accepter, d'être "C'est mon visage, et c'est aussi celui qui a joué Harry." Je dois arrêter de me battre contre ça, et de me soucier de mes expressions. Pour ce que je peux en dire, la principale motivation des acteurs ‘est le doute de soi et les névroses.


    S'il ressentait la pression de devoir porter la saga Harry Potter quand il avait 11 ans.
    Pas à cet âge. Je n'ai commencé à ressentir la pression que bien après. Je pense que c'est sûrement l'une des meilleures choses à propos de Chris Colombus [le réalisateur], il fait en sorte que le travail soit tellement amusant qu'on ne pense à rien d'autre, et ce n'est qu'avec le troisième film que j'ai commencé à me dire "D'accord, maintenant je veux vraiment faire ce boulot et commencer à apprendre à jouer et m'améliorer."

    Sur le changement de dates pour la sortie de A Young Doctor's Notebook.
    Je croyais qu'il allait sortir en Printemps 2013. [Il ajoute qu'il serait "très flatté" s'il peut un jour devenir comme John Hamm, son partenaire à l'écran dans A Young Doctor's Notebook] Puis soudain ils étaient là "Faisons le sortir à Noël, car y'a pas mal de neige dedans." Ce n'est pas du tout un film festif, mais il neige tout le temps.

    [Il dit avoir appris comment amputer des membres pendant le tournage] Et je pense que je pourrais tout à fait faire une trachéotomie maintenant.

    Comment les fans le voient aujourd'hui, plutôt "Hey, c'est Harry Potter!" ou "C'est Daniel Radcliffe".

    Ce serait un mensonge si je disais ne plus recevoir du tout des Harry Potter. Bien sûr que c'est le cas. Mais vous savez quoi ? Je pense que maintenant la tendance est majoritairement en faveur de Daniel Radcliffe, ce qui est charmant. J'ai dépassé deux filles qui étaient assises sur un banc l'autre jour, et je les ai entendu dire "Oh mon Dieu, c'est Daniel Radcliffe" et à chaque fois que ça arrive, je pense "Ouiiii!" Pas pour m'avoir reconnu, mais pour avoir utilisé mon nom.

    L'interview compléte peut être retrouvée sur le site de The Telegraph (en VO) où il mentionne également Equus, pourquoi il n'est pas allé à université après la fin de la saga, ou bien comment ses parents l'ont aidé et soutenu depuis Harry Potter.

    Sources : The Telegraph, SnitchSeeker.

    May_ThisBe.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :