• Interviews de Rowling lors de la soirée de charité pour Lumos organisée au Studio Tour de Londres.

    Ce week-end, J.K. Rowling a organisé une collecte de fonds pour sa fondation caritative Lumos. Cette collecte s'est déroulée au Studio Tour de Londres et a permis de recueillir plus d'1 million de £ pour la fondation. Pour l'occasion, Evanna Lynch, Emma Watson, David Heyman, Warwick Davis et Alan Rickman avaient fait le déplacement. De nombreux médias également.

    C'est en fin d'interview avec la BBC que la question du spin-off Les Animaux Fantastiques est abordée. Lorsque le journaliste introduit le sujet, un grand sourire éclaire le visage de l'auteure. Interrogée pour savoir si elle sera un jour capable de dire au revoir à l'univers Harry Potter, elle répond : "Pour être honnête, cela fait maintenant 17 ans [depuis qu'elle a commencé à écrire Harry Potter]. Et maintenant j'y reviens. D'une manière certes différente car les personnages sont différents mais cela reste le même monde. Je pense qu'une partie de moi vivra toujours dans ce monde." Elle s'arrête un moment. "Et je n'en suis nullement désolée."

    Rowling semble donc très excitée de travailler sur ce projet de spin-off. Aux dernières nouvelles, elle oeuvre toujours sur le script. Les studios pourraient sortir le film pour début 2016. Il nous faudra encore patienter quelques années !

    Vous pouvez retrouver l'interview, ci-dessous (en anglais) : 

    L'auteure a également accordée une interview à Sky News. 

    Voici ce qu'il en ressort : "Dès 2000, je savais que je n'arriverais jamais à surpasser Harry Potter. Je le savais bien avant que la série ne prenne fin. Quand vous vous retrouvez confronté à un tel succès dont vous ne vous attendiez pas, vous pouvez avoir deux sortes de pensées. Soit "Oh non, c'est affreux, je n'arriverai jamais à faire mieux que ça" ou "Comme c'est merveilleux et libérateur d'avoir pu obtenir de l'argent au-delà de mes rêves les plus fous et de pouvoir s'occuper des problèmes qui me tiennent vraiment à coeur".

    Elle ajoute qu'elle a toujours aimé écrire et qu'elle va bien sûr continuer, mais sans se restreindre à un certain type de roman. "J'ai toujours écrit ce que voulais écrire et je vais continuer ainsi". 

    Concernant l'objet de la fondation Lumos : "Il y a environ 8 millions d'enfants qui sont élevés dans des institutions et nous savons que l'institutionalisation est nuisible pour la santé physique et mentale des enfants. L'usage de la drogue et le suicide ne sont pas rares et beaucoup de ces enfants peuvent être victimes de trafic ou finir dans le commerce sexuel. Enlever un enfant à sa famille est destructeur, c'est la pire chose que vous puissiez faire à un enfant."

    Elle rajoute : "Ces thèmes sont présents dans les livres Harry Potter. Voldemort, lui-même, a été élevé dans une institution donc, sinistrement, c'est quelque chose à laquelle j'ai beaucoup réfléchi."

    "Nous avons commencé en Europe de l'Est où la situation est particulièrement aiguë. Là-bas, l'institutionalisation est accepté culturellement, chose qu'heureusement nous avons vraiment surmontée au Royaume-Uni."

    Billi the Kid

    Sources : Mugglenet, SkyNews, Hypable


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :